• Accueil
  • > Archives pour décembre 2012

Meilleurs voeux à tous ceux qui se battent ici et ailleurs contre les grands projets inutiles ! Que 2013 vous donne aussi l’envie de rejoindre le collectif breton contre le gaz de schiste et les forages en haute mer !

Posté par bretagnenonaugazdeschiste le 28 décembre 2012

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

« Plein gaz ! » Les lobbies veulent imposer les gaz de schistes en l’absence de toute régulation en Europe

Posté par bretagnenonaugazdeschiste le 28 décembre 2012

Les gaz de schistes arrivent en Europe
Le premier puits de forage de gaz de schistes en Europe a été creusé en Pologne en 2009, sans que l’opinion publique n’y prête attention1. Aux Etats-Unis où la révolution des gaz de schistes a vu le jour et est en plein développement depuis le milieu des années 20002, la polémique faisait déjà rage. Mais le débat ne porte pas uniquement sur l’eau du robinet qui prend feu, la sécurité énergétique, les changements climatiques et les prix du gaz. Il dévoile aussi les liens très étroits qui unissent industrie et politiques.
Ce débat vient d’atteindre Bruxelles où le Parlement européen et d’autres institutions européennes ont été assiégés par les grands acteurs des secteurs pétroliers et gaziers. Exxon Mobil, Halliburton, Statoil, Shell, PGNiG, Total, OMV et compagnie essayent non seulement de minimiser les dégâts écologiques et sociaux de la production de gaz de schistes, mais ils cherchent aussi à faire passer le gaz pour une option énergétique favorable aux climats dans un avenir moins carboné.

En tête de liste des souhaits de l’industrie, la priorité est d’éviter tout cadre réglementaire pour les gaz de schistes au niveau de l’Union européenne. Des députés européens polonais, soutenus par leur gouvernement, chantent les louanges de l’exploitation des gaz de schistes en termes, susceptible d’atténuer leur dépendance énergétique à la Russie.
Ce rapport cartographie l’action des lobbyistes dans la bataille des gaz de schistes au sein de l’UE. Le Parlement européen devrait voter fin novembre sur deux rapports et décider si les gaz de schistes doivent être réglementés, ce qui marquerait la fin du premier round de la bataille des lobbies à Bruxelles.

La suite en : fichier pdf Plein Gaz!

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Extraction « propre » d’hydrocarbures de schiste au Mexique : quand Chimera Energy vend du vent

Posté par bretagnenonaugazdeschiste le 28 décembre 2012

15/12/2012 – 20:24

Par: Nato Guachi – ALDEAH

Face à la mobilisation de plus en plus forte contre les gaz et pétrole de schiste à l’échelle mondiale, les industries extractivistes ne désarment pas. Pour contrer les attaques sur le coût environnemental de l’exploitation de cette énergie fossile, les pétroliers sont bien décidés à user de tous les stratagèmes. Et à jouer leur partition préférée : nous faire prendre des vessies pour des lanternes, en se faisant passer pour les champions de la protection de la nature et de la planète, ni plus ni moins.

Au Mexique, nous apprend le site France 24, la compagnie Chimera Energy (voir article ci-dessous) a entrepris de tester la première expérience d’extraction non-hydraulique, donc sans utilisation d’eau et de produits chimiques allant avec. De quoi faire taire les écologistes et autres opposants ? Sauf que…

Sauf qu’il y a un loup derrière l’apparent miracle pseudo technologique. Un loup qui a pour nom Hélium. Tel est le nom de ce gaz mystère auquel fait référence France 24. En remplaçant l’eau par de l’hélium, Chimera Energy espérait ainsi avoir trouvé la parade miracle pour calmer ces beatnik défenseurs des petits oiseaux et des petites fleurs… Caramba, encore raté !

D’abord parce que quelle soit la technique de fracturation utilisée, le rejet de méthane dans l’atmosphère (mais aussi de CO2, de NOX et autres composants sympathiques) lors de l’exploitation et du raffinage du schiste contribue à augmenter l’effet de serre et donc le réchauffement climatique.

Ensuite, la fracturation reste la fracturation et si l’hélium ne pollue pas les nappes phréatiques (ce qui reste toutefois à prouver…), les populations restent, elles, exposées aux mouvements sismiques causés par cette technique , provoquant de mini-séismes, de l’ordre de 3 à 4 sur l’échelle de Richter.

Enfin, Chimera Energy prend ses désirs pour des réalités quand elle prétend que l’hélium abonde, sous entendant que ce gaz est donc une énergie renouvelable… Faux, l’hélium, qui est extrait du gaz naturel, est, certes, présent en grande quantité dans l’univers mais n’en déplaise à nos amis de Chimera, est en voie d’épuisement accéléré sur Terre… Selon les scientifiques (écouter ce reportage diffusé sur RTL le 28 novembre 2012), il n’y aura même plus du tout d’Hélium d’ici 30 ans s’il l’on continue à l’exploiter au même rythme qu’aujourd’hui.

Bref, Chimera Energy nous vend du vent et cela fait déjà pshhiiiiitt !

France 24 – 13 décembre 2012

Le mystère Chimera Energy
Que se passe-t-il actuellement au Mexique ? Au nord-est de Mexico, l’entreprise américaine Chimera Energy devrait, dans les prochains jours, commencer la première expérience d’extraction non-hydraulique. Elle avait reçu, en septembre dernier, l’autorisation des autorités du pays pour lancer son opération et avait assuré que tout serait prêt “dans les 90 jours”.
Trois mois plus tard, on sait peu de chose sur la technique utilisée par le groupe texan, sinon qu’elle serait, d’après lui, “révolutionnaire et sans danger pour l’environnement” et qu’elle remplacerait l’extraction hydraulique car “elle fonctionne avec les installations déjà existantes”.
Une promesse qui passerait par une extraction sans aucune utilisation d’eau. “Il semblerait qu’il compte utiliser un gaz injecté en profondeur dont la combustion produit une forte chaleur. En conséquence, la roche se dilate et se fracture. Du pumice (une sorte de sable) est injecté dans les fractures pour les maintenir ouvertes et drainer alors le méthane vers le puits de production et la surface”, explique le géologue française François Renard.
Reste que cette technique est délicate à mettre en œuvre car “le transport de chaleur est difficile dans les roches qui sont de très bons isolants”, remarque le spécialiste. Quand à l’impact sur l’environnement, il dépend de l’origine et de la composition du gaz mystère utilisé.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Une proposition de loi « visant à interdire l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels

Posté par bretagnenonaugazdeschiste le 28 décembre 2012

Une proposition de loi « visant à interdire l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels, abroger les permis exclusifs de recherche de mines d’hydrocarbures non conventionnels et à assurer plus de transparence dans le code minier » mais dont le titre devrait être réduit d’après son auteur à « proposition de loi visant à interdire l’exploration et l’exploitation des hydrocarbures non conventionnels » a été déposée le 11 décembre dernier.

la suite :

http://www.actu-environnement.com/ae/news/mounir-meddeb-loi-interdiction-gaz-huile-schiste-17335.php4#xtor=ES-6

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

La Commission européenne vient d’ouvrir une consultation publique jusqu’au 20 mars 2013 sur « l’évolution future » des combustibles non conventionnels que ce soient le gaz de schiste, le gaz de réservoir compact ou le gaz de charbon.

Posté par bretagnenonaugazdeschiste le 28 décembre 2012

La Commission européenne vient d’ouvrir une consultation publique jusqu’au 20 mars 2013 sur « l’évolution future » des combustibles non conventionnels que ce soient le gaz de schiste, le gaz de réservoir compact ou le gaz de charbon. Estimant que les progrès technologiques permettent d’envisager l’exploitation de ces ressources délaissées jusqu’à maintenant, la Commission appellent « toutes les personnes, les organisations et les organismes publics intéressés » à donner leur avis sur l’exploitation de ces combustibles : mesures de modération des risques pour la santé et l’environnement, mesures visant à augmenter la transparence des opérations, recommandations d’ordre général concernant l’action à l’échelle de l’Union européenne…

« La Commission européenne veut garantir que toute évolution future dans le domaine des combustibles fossiles non conventionnels se déroule dans un cadre qui assure la protection de la santé, du climat et de l’environnement et avec un maximum de clarté et de prévisibilité en matière de législation pour les citoyens et les opérateurs », explique-t-elle dans un communiqué tout en ayant dans l’idée de tirer parti de ces ressources. Ce cadre pourrait voir le jour dans le courant de l’année 2013.

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Gaz et pétrole de schiste : Ni dans mon jardin, ni dans celui du voisin !

Posté par bretagnenonaugazdeschiste le 28 décembre 2012

 

Communiqué de presse,

Paris, 21 décembre 2012

Contrairement à leurs vibrantes prises de position sur ce dossier avant les dernières élections présidentielles, une fois au pouvoir, les socialistes et leurs alliés montrent leur vrai visage. Alors que François Hollande s’est publiquement engagé en septembre dernier à ne pas permettre lexploitation des gaz et pétrole de schiste au nom de la défense de l’environnement, son ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius, cité par le Point , déclarait hier qu’un accord était en cours de signature avec l’Algérie. Ce dernier ferait de l’Algérie un laboratoire que la mobilisation citoyenne sans précédent a rendu plus difficile à mettre en place en France : celui des expérimentations d’alternatives à la fracturation hydraulique. Seule technologie actuellement rentable pour exploiter les hydrocarbures de schiste, la fracturation hydraulique est interdite sur le territoire français depuis le 13 juillet 2011.

Au moment où commence le débat sur la transition énergétique convoqué par François Hollande, l’annonce de Laurent Fabius révèle le cynisme de ce pouvoir qui n’a aucun scrupule à contredire par les actes ses discours plaidant en faveur des énergies renouvelables et de la préservation de l’environnement. En effet, quelle que soit la technique utilisée pour libérer les minuscules concentrations de gaz ou de pétrole, la roche-mère doit être fracturée et les fissures gardées ouvertes, à l’aide de particules injectées par un liquide porteur. Les risques de remontée à la surface des contaminants naturellement présents dans la roche (métaux lourds, arsenic, éléments radioactifs, etc.) restent donc inchangés. De même, ni la fracturation au méthane, ni la fracturation pneumatique, ni la facturation par arc électrique, ni la racturation au CO2, techniques extrêmement complexes en soi, ne permettront d’éviter les fuites de méthane et n’inverseront la tendance à l’aggravation de l’effet de serre. Loin de renoncer à la dépendance vis-à-vis des énergies fossiles, le gouvernement persiste dans le modèle productiviste et extractiviste, obsolète et mortifère pour la planète.

Enfin, la déclaration de Laurent Fabius est aussi un signal clair quant à la vraie nature de la politique étrangère de l’ Etat socialiste. Ainsi, pendant que, devant les projecteurs, le Président avoue la responsabilité de l’ancienne métropole d’avoir instauré en Algérie un système colonial «profondément injuste et brutal»2, dans la réalité, la France considère toujours ses ex-colonies comme des laboratoires pour les sales besognes impossibles à mener sur le territoire national

Les Algériens peuvent remercier les dirigeants français et algériens qui s’entendent sans vergogne pour envisager ces projets au mépris de leur avenir. Mais nous considérons que leur avenir est aussi le nôtre. Les collectifs citoyens français en lutte contre l’exploitation et l’exploration des gaz et pétrole de schiste se joignent aux Algériens et à tous les Maghrébins pour dénoncer haut et fort cet accord et se déclarer solidaires avec la déclaration d’Oujda4.

Ni ici, ni ailleurs – ni chez vous ni chez nous !

Ni aujourd’hui, ni demain !

NON, c’est NON, quelle que soit la technique !


Premiers signataires : Collectif citoyen Ile-de-France « Non au gaz et pétrole de schiste », Collectif Carmen (02), Collectif ALDEAH, Collectif Briard (77), Collectif Non au pétrole de schiste Bocage gâtinais (77), Collectif pays fertois (77), Collectif 92, Quartiers en transition, Collectif Rochecolombe contre le gaz de schiste (07), Collectif Causse Méjean « Gaz de Schiste NON ! » (48), Les Collectifs Isérois (38), Collectif Citoyen du Narbonnais (11), Collectif Stop au Gaz de schiste 69, Collectif Roynac (26), Collectif Barjac (30), Collectif Auzonnet, Cèze et Ganière (30), Collectif viganais contre le gaz de schiste (30), Collectif Bastagaz, Alès (30), Collectif Gardonnenque (30), Collectif Hautes-Cévennes du Gard (30), Collectif Stop gaz de schiste Anduze (30), Collectif Cigalois (saint-Hippolyte-du-Fort Gard, 30), Collectif Vigilance Hautes Cévennes (30), Collectif Orb-Jaur (34), Collectif Sète (34), Inter-collectif 22 septembre sud.

Toutes les signatures sur www.aldeah.org


Le Point. http://www.lepoint.fr/confidentiels/exclusif-gaz-de-schiste-la-france-va-explorer-en-algerie-20-12-2012-1604170_785.php

Le Monde. http://www.lemonde.fr/afrique/article/2012/12/20/hollande-denonce-la-colonisation-brutale-en-algerie_1808911_3212.html

Entre 1960 et 1966, l’Algérie est le terrain d’essais nucléaires français

http://www.massolia.com/rencontre/declaration-de-la-conference-internationale-doujda-pour-lutter-contre-la-fracturation-hydraulique-pourlexploration-

 

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

maintenduepourladignite |
Bazar du coeur |
Ajlesfauvettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Génération Ayakapevio
| Collectif Vélo Défense
| Unydos