Un forage pétrolier sous tension débute dans le Bassin parisien

Posté par bretagnenonaugazdeschiste le 12 août 2013

Par Matthieu Quiret les  Echos | 07/08 |

Rarement un forage aura autant fait de remous dans le Bassin parisien, qui en a connu pourtant des milliers. La société pétrolière Hess Oil a mis en route hier une foreuse, dans la localité de Jouarre, dans la Brie (Seine-et-Marne), sous haute surveillance. Des riverains s’opposent à cette opération qui d’après eux conduira à l’exploitation de pétroles de schiste.

Hess Oil assure de son côté qu’il ne fait que cartographier le sous-sol pour trouver de nouveaux gisements d’hydrocarbures conventionnels. Isabelle Levy, membre du collectif du pays fertois, rappelle que dans la première demande de permis déposée par la société, en 2010, un an avant l’interdiction de l’exploration du gaz de schiste, Hess affirmait chercher des hydrocarbures non conventionnels. Une ambition que n’élude d’ailleurs pas le président pour la France de Hess Oil, Bertrand Demond. Il a déclaré à l’AFP que la cartographie du sous-sol parisien allait permettre de localiser du pétrole  « pour lequel les techniques de production sont interdites ». Ce qui n’implique pas son exploitation immédiate, néanmoins.

« Hess prend position »

La région Ile-de-France, qui a déposé un recours contre ce permis, s’appuie sur un rapport de son conseil scientifique régional pour contester également sa légitimité. Le cabinet de Jean-Paul Huchon rappelle notamment que la préservation de la qualité de l’eau francilienne ne s’accommode pas des techniques non conventionnelles. «  Il n’y a plus aucune réserve de pétrole conventionnel dans la zone. Hess prend simplement position en attendant que le Conseil constitutionnel casse la loi Jacob de 2011 qui interdit la fracturation hydraulique » juge Isabelle Levy. Selon elle, le Conseil devrait censurer la loi Jacob d’ici à la mi-octobre et ouvrir la porte aux forages horizontaux et à la fracturation hydrauliques, deux techniques donnant accès aux pétrole de schiste. Les associations sont d’autant moins rassurées qu’elles ont interprété négativement les propos de François Hollande le 14 juillet promettant : «  Tant que je suis président, il n’y aura pas d’exploration de gaz de schiste. » Une phrase qui ne ferme pas la porte au pétrole de schiste.

L’avocat spécialisé Arnaud Gossement estime, lui, que même en cas de censure, Hess devra respecter l’arrêté d’interdiction de la préfecture de Seine-et-Marne. La vive contestation a néanmoins de quoi surprendre le pétrolier qui vient de terminer un forage similaire à Chartronges, en Seine-et-Marne, dans l’indifférence générale.

Matthieu Quiret, Les Echos

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

Permis de recherche : carte des demandes et des permis attribués en France

Posté par bretagnenonaugazdeschiste le 12 août 2013

Sur le site du ministère de l’Ecologie, du développement durable et de l’Energie

 consultez la carte des demandes de permis et des permis attribués

http://www.developpement-durable.gouv.fr/-Permis-de-recherche-carte-des-.html

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

L’ exploitation du gaz de schiste aux USA ou La nouvelle géopolitique de l’énergie

Posté par bretagnenonaugazdeschiste le 12 août 2013

C’est le journal Le Monde qui le  raconte…

« Ce 14 février 1945, sur le  Quincy, croiseur de l’US Navy mouillant dans les eaux proche-orientales, le  président Roosevelt et le roi Ibn Saoud scellent un pacte longtemps resté  secret… En échange de la protection diplomatique et militaire des Etats-Unis, le  souverain saoudien ouvre ses puits de pétrole aux compagnies étrangères, et  garantit.. pour 60 ans… l’approvisionnement en or noir de l’Amérique, à un prix  stable, et modéré… Une alliance qui structure depuis la géopolitique mondiale,  mais qui pourrait arriver bientôt à son terme ».

Roosevelt se doutait-il de tout ce  que le sous-sol américain regorgeait de pétrole et de gaz quand il signa ce  pacte ?

Des hydrocarbures que l’on dit  « de schiste » parce qu’ils sont emprisonnés dans la roche et que leur  extraction est plus laborieuse

Les réserves seraient telles que  certains experts voient les Etats-Unis comme la nouvelle Arabie saoudite d’ici à  2020

Les compagnies pétrolières ne se  le sont pas fait dire deux fois…

Et dans la presse américaine  paraissent des portraits de traders reconvertis du jour au lendemain en ouvriers  dans les forages.

Depuis quelques années, c’est  comme si toutes les incertitudes liées au gaz de schiste n’existaient  plus…

Incertitudes environnementales au  premier chef mais aussi géologiques, techniques,  politiques…

Est-on prêt à voir encore se  consolider un ordre mondial sous direction américaine ?

Comment réagiront les pays du  Golfe, dont la principale et presque seule source de revenus se trouve ainsi  menacée ?

Quelle place trouveront l’Europe,  l’Asie, l’Amérique du sud dans cette remise en cause globale de la géopolitique  des matières premières ?

Faudra-t-il bientôt brûler nos  vieilles cartes mondiales de l’énergie ? C’est la question que nous posons ce  soir dans Du grain à moudre.

à écouter sur France Culture , le 7 août 2013 ‘ Du grain à moudre pour l’été ‘http://www.franceculture.fr/emission-du-grain-a-moudre-d-ete-gaz-et-petrole-de-schiste-faut-il-bruler-nos-vieilles-cartes-de-l-e

 

 

Publié dans Non classé | Pas de Commentaire »

 

maintenduepourladignite |
Bazar du coeur |
Ajlesfauvettes |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Génération Ayakapevio
| Collectif Vélo Défense
| Unydos